Vents d’Oc fait appel de la décision d’annulation de l’autorisation d’exploitation du parc éolien de Saint- Georges-de-Rouelley et Ger (50)

Vents d’Oc, producteur d’énergies renouvelables, développe depuis 2009 sur les communes de Saint-Georges-de-Rouelley et de Ger un projet de parc éolien composé de 6 turbines de 3 MW. Ce projet doit produire annuellement 41 000 MWh, équivalents à la consommation domestique d’électricité de près de 15 000 habitants.

Le permis de construire du parc éolien a été obtenu le 12 mars 2015, et l’autorisation au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) le 13 mai 2016. Ces deux autorisations nécessaires à la construction et à l’exploitation du projet font depuis l’objet de recours systématiques portés par des associations d’opposants. Le tribunal administratif de Caen a ainsi annulé le 18 octobre 2018 l’autorisation d’exploitation du projet.

Vents d’Oc, confiant en la pertinence de son projet, a décidé de faire appel de cette décision auprès de la Cour Administrative d'Appel de Nantes.

Une instrumentalisation des recours juridiques par les opposants à l’éolien

Vents d’Oc déplore la multiplication des recours contre son projet et se demande s'ils ne sont pas motivés principalement par une opposition dogmatique à l’éolien plutôt que par la volonté de préserver l’environnement. Ces recours sont portés par des associations structurellement opposées à l’éolien, qui ne semblent pas avoir d’autre objet que cette opposition.

Alors que la réponse au changement climatique est plus urgente que jamais, l’éolien offre une production d’énergie sans émissions de gaz à effet de serre, économique et créatrice d’emplois. Un sondage IFOP paru en octobre dernier montre que 80% des riverains de parcs ont une bonne image de l’éolien, en hausse de 7 points par rapport à 2016.

Vents d’Oc dénonce donc une instrumentalisation irresponsable des procédures juridiques par une opposition minoritaire, qui allonge la durée de développement des parcs éoliens au détriment de la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement.

Un projet respectueux de l’environnement et conçu pour préserver et protéger les populations de chiroptères

Les enjeux liés aux chiroptères (chauve-souris) sont importants sur la zone d’étude du projet et ses abords et c’est sur cet aspect que se focalisent les recours contre le parc éolien.

Huit espèces majeures ont été identifiées qui se déplacent, chassent et hibernent à proximité du futur parc. Vents d’Oc a donc conçu son projet dans un souci d’exemplarité pour prendre en compte la présence de ces populations. En effet Vents d’Oc a proposé un ensemble de mesures drastiques durant l’exploitation du parc, validé par l’arrêté préfectoral :

 Les éoliennes sont équipées de capteurs de pression et de température qui détectent les conditions de sortie des chiroptères ; lorsque ces conditions sont réunies les éoliennes sont mises à l’arrêt de façon préventive. Le détail de ces conditions est consultable en page 5 de l’arrêté joint à ce communiqué.Un programme de suivi naturaliste sera mis en place pour s’assurer de l'innocuité du parc éolien vis à vis de ces mammifères volants et en améliorer la connaissance.Des actions favorables aux chauves-souris seront financées par Vents d’Oc, telles que la mise en place de gîtes et de nichoirs.

Vents d’Oc est confiant dans la pertinence de ces mesures, qui permettent à la fois la prévention des atteintes aux populations de chiroptères, l’amélioration des connaissances sur les populations locales et la création de nouveaux habitats protégés.

Un projet porté et attendu par les riverains

Ce projet a été dès son origine porté par la commune de Saint-Georges-de-Rouelley et la majorité des habitants, qui se sont positionnés en faveur du développement des énergies renouvelables sur le territoire. L’enquête publique a ainsi recueilli plus de 300 contributions, dont 87 % étaient favorables au projet.

Raymond Bechet, maire de Saint-Georges-de-Rouelley apporte ainsi son soutien au projet : “Ce projet éolien est soutenu par notre commune et l’immense majorité des habitants, désireux de prendre part activement à la transition énergétique et renforcer notre territoire à énergie positive. Dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, ces six éoliennes représentent également des ressources bienvenues pour dynamiser nos collectivités dans une démarche de revitalisation des zones rurales.”

L’imposition forfaitaire sur les entreprises de Réseaux (IFER) rapportera plus de 130000€ annuels, bénéficiant à 70% aux communes et à la communauté d'agglomération Mont-Saint- Michel Normandie.

A propos de Vents d’Oc

Créée en 2002 à Montpellier, Vents d'Oc est un opérateur complet dans les énergies vertes, qui souhaite intégrer toutes les étapes du développement d'un projet éolien ou photovoltaïque, depuis les recherches initiales des terrains jusqu'à l'exploitation des parcs. Le principe du développement durable guide Vents d’Oc dans tous ses domaines d’activité et ses relations avec ses partenaires dans les projets. L’information et la concertation avec toutes les parties prenantes pendant toutes les étapes des projets sont au cœur de sa démarche. www.ventsdoc.com

Responsable du projet : Thomas HOULES, Thomas.Houles@ventsdoc.com, 06.79.61.43.42

Saint-Georges-de-Rouelley/Ger, le 8 novembre 2018